Le travail...jadis !

par Geneviève Cotty

publié dans billet d'humeur...

                    Conscience professionnelle ?

 

                     A une époque où on dit souvent que les employés manquent de conscience professionnelle, je me demande si, en tout premier lieu, ce manque de conscience ne viendrait pas des employeurs ou des chefs de service !

 

                     Après avoir passé hier une partie de la matinée à essayer de joindre un "service public" pour demander un papier qui aurait déjà dû m'être envoyé au plus tard début mai, il m'a été répondu très aimablement d'ailleurs, que j'allais le recevoir...sans doute courant juin...Il m'a été confirmé que ma déclaration avait bien été prise en compte et que d'ailleurs, (puisqu'il s'agissait de l'URSSAF), on allait me prélever le montant des charges sociales correspondant...ce même courant juin ! Heureuse de l'apprendre....Donc j'attends...le prélèvement ! (j'avais employé en "extra une personne au mois d'avril). Tout ça n'est pas grave !

 

                      J'ai habituellement une aide qui m'est adressée par une association, le vendredi avec voiture puisqu'il s'agit de m'emmener en courses...

Pour ce matin, j'avais été avisée que la personne que j'avais habituellement était en "formation" et qu'on m'envoyait quelqu'un d'autre. Très bien...Une jeune fille charmante arrive à 9 heures comme prévu et me signale qu'elle est venue en métro, donc pas de voiture ! on ne lui a pas précisé qu'il s'agissait de me conduire en voiture ! Elle vient de repartir chercher cette dernière et...j'attends ! J'ai téléphoné à l'association mais je n'ai pu joindre la responsable du service....

 

                      Alors, je pense vraiment que ce manque de conscience professionnelle des uns et des autres, est imputable non pas aux employés, mais à "l'échelon au-dessus" ! Le client ? tout comme le travail jadis, il était roi...On savait que moins on avait de clients, moins l'entreprise était rentable...Facile à comprendre non ? Bon, ces deux faits ne constituaient pas des cas graves...mais c'est énervant ! Je me souviens qu'on disait jadis que les "bons patrons faisaient les bons employés". Et c'est bien vrai !

 

                      Je me prends encore à critiquer l'époque actuelle et je n'aime pas ça du tout...mais il faut bien se rendre à l'évidence, tout ne "tourne pas rond". Il faut que l'exemple vienne de plus haut...Jadis (encore !) les employés, dans la grande majorité des cas, étaient fiers de leur travail. Et pourtant, les patrons (ou les chefs) n'étaient pas tendres avec eux....Mais ces mêmes employés respectaient ceux qui les commandaient, ceux-ci étant presque toujours durs pour eux-mêmes également.

 

                       Nous sommes arrivés à un degré de laxisme qui n'est presque plus supportable ! "Faire ce qu'on veut, quand on veut, comme on veut"...est devenu la règle...Mais après ?

Voir les commentaires

Des mots, toujours des mots...

par Geneviève Cotty

publié dans Réflexions...

                         Faut-il en avoir peur ?...

 

                     J'aime beaucoup lire des "pensées", maximes, réflexions d'auteurs divers...Aujourd'hui, je relève celle-ci :

 

                         "Nous nous servons des mots avec l'habileté mais aussi l'imprudence des ouvriers qui manipulent chaque jour des explosifs. Il faut avoir peur des mots".

 

                            Les mots que j'aime tant peuvent servir d'armes parfois, c'est vrai ! On s'en sert pour attaquer un adversaire, pour l'empêcher de parler, pour le déstabiliser...Nous en avons eu la preuve dernièrement dans la campagne électorale (et ce n'est pas fini puisque d'autres élections se profilent à l'horizon proche). Ils peuvent faire tant de mal parfois ces mots lorsqu'ils atteignent bien leur cible. C'est certain, il y a danger ! Ce sont des armes "à ne pas laisser entre toutes les mains"...

 

                             D'autres mots, trop doucereux, peuvent être un vrai danger aussi. Ce sont les mots "flatteurs", qui ont un double sens et dont se servent trop souvent nos politiques...

 

                                Mais il y a aussi les mots doux, les mots tendres qui sont murmurés à un enfant, à une personne aimée...Ceux-là sont de vrais joyaux et sont nécessaires à la vie ! Que deviendrions-nous sans douceur ? Les mots affectueux, amicaux que nous recevons et distribuons avec tant de plaisir...Nous sommes riches de mots dans notre pays. A nous de les employer à bon escient...Et avec la volonté de ne blesser personne !

 

                               En résumé, il ne faut pas avoir peur des mots, il faut seulement apprendre à les manipuler dans la vie courante, au même titre que les explosifs et autres armes ...

 

                          

Voir les commentaires

Il est temps de sourire....

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                    Et pourtant...

 

                     Le temps est gris, l'avenir n'est pas rose...tout augmente sauf les revenus !

 

                     Bon, une fois de plus un souvenir me revient en mémoire et je veux le partager avec vous, histoire de sourire un peu ! C'était il y a déjà bien longtemps, à la fin de la 4ème République...vers les années 1956/1957...Le coût de la vie "caracolait", les denrées de première nécessité suivaient le rythme, mais pas les revenus...Nous habitions à PARIS avec nos trois jeunes enfants et faire le marché devenait un casse-tête...La valse des étiquettes allait bon train...

 

                      Un jour que j'allais à l'épicerie de mon quartier, je fais quand même remarquer à l'épicier qu'un article que je voulais et qui était encore abordable la veille, était devenu un produit de luxe...ou presque. Ce brave homme me répond alors :"Vous savez Madame, la vie n'est pas facile pour nous commerçants. Nous devons tous les jours changer les étiquettes et ça prend du temps"...Changer les étiquettes, c'était bien ce que je lui reprochais sans oser le dire ! S'il m'avait suffi de changer des étiquettes, je crois que j'aurais accepté ! mais moi, il fallait que j'explique à mes enfants que nous avions des difficultés et qu'il y aurait donc des restrictions à la maison ! Ah, ces comptes que je faisais de toutes les façons pour en venir au même résultat : il me manquait toujours "19 sous pour faire un franc" !

 

                         Devais-je plaindre ce commerçant ? J'ai raconté la scène à mon mari et...nous avons ri...parce que c'était risible cette façon de voir....Pauvre commerçant ! mais j'avoue que le plaindre était au-dessus de mes forces...Bien sûr, j'aurais pu lui proposer d'aller l'aider à "changer les étiquettes", mais je n'y avais même pas pensé...J'avais juste admiré son égoïsme...il fallait oser...

Voir les commentaires

Moi, je.....

par Geneviève Cotty

publié dans Jadis et maintenant

                    Avec modestie...

 

                    A en croire mon père jadis, ce "moi je" était prétentieux ! C'était une entrée en matière qui n'était pas autorisée...surtout venant des enfants ! Les adultes, comme on le sait avaient tous les droits ou presque ! Ah, cette éducation, comme elle comptait dans la vie...Dès l'enfance, la famille insistait sur "ce qui se faisait" ou ne "se faisait pas" ! Gare à celui ou celle qui passait outre ... Se vanter ne se faisait pas et quand on disait "moi je" on se vantait bien un peu...Le "moi" prenait une importance dans la conversation :"Moi je ne suis pas de ceux qui disent du mal de leur voisin" ...sous-entendu "je ne nomme personne, mais suivez mon regard"...."Moi je réussis tout ce que je fais"...etc...

 

                     "Cultiver son moi-moi..." c'est essayer de se mettre en valeur et trop souvent en rabaissant les autres ! Et pourtant, maintenant, il arrive qu'il faille se mettre en valeur...Prenons les demandeurs d'emploi, on leur recommande de "savoir se vendre"...Comment faire alors ? Il faut bien attirer l'attention de l'employeur éventuel sur ses propres qualités et...passer sous silence ses défauts ou ses petites lacunes...Et sans fausse modestie, se vanter en énonçant ses diplômes, ses expériences, ses facilités d'adaptation dans divers domaines, devient obligatoire !

 

                       Et si ce "moi je" ressemblait à une critique ? ça arrive  "moi, je ferai mieux que ...."Allons soyons modeste. Chacun peut réussir sa vie en fonction des moyens qui lui ont été donnés à sa naissance et par ses parents plus tard. Et avec beaucoup de courage de sa part également ! C'est même ce courage le plus important souvent...Courage et modestie peuvent aller de pair...

 

                      

                       

                     


 

                     

 

                    

Voir les commentaires

Faites ce que je dis....

par Geneviève Cotty

publié dans Réflexions...

                    Pas ce que je fais !....

 

                    Je m'aperçois que je "grogne" beaucoup depuis un moment ! Je me demande si par hasard, je ne deviendrais pas un peu vieille ! On dirait que je ne suis d'accord avec rien, que l'époque actuelle n'est pas la mienne, et comme je l'ai dit dernièrement "que je n'arrive pas à suivre" ! Et pourtant, en relisant quelques articles de mon blog, il me semble que ce n'est pas du tout ce que je voulais !

 

                    Je relève entre autres, dans un article d'avril 2008, ce qui suit, que je rapporte fidèlement, grâce au copier/coller :

 

                                                          "   La vie actuelle n'est pas toujours risible, loin de là, mais je crois que nous devrions la prendre au sérieux bien sûr, mais avec un peu plus de courage...Essayer d'y faire face..ce n'est pas facile, mais récriminer toujours n'amène rien de bon ! Prenons la vieillesse....acceptons-la, avec tous ses petits inconvénients...Mais ne la laissons pas commander notre vie. Et je m'aperçois que la surveiller en feignant de l'ignorer est une bonne solution ! Oh non, ça ne fait pas rajeunir, mais ça vous maintient dans le rang. C'est toujours ça de gagné.

                                           Prendre la vie du bon côté, sans fermer les yeux ni les oreilles...Vigilance, mais pas crainte en permanence."

 

                      Bon, je ferais bien d'en prendre bonne note ! La vie est ce qu'elle est, avec des hauts, avec des bas...Devenir vieux ne veut pas dire "devenir obligatoirement grincheux" ! Et puis, devenir vieux, qu'est-ce que c'est ? Je l'ai déjà dit "ce n'est jamais que faire des heures supplémentaires"....avec courage si possible...Ce n'est pas toujours facile de se taire, mais il doit être possible de "dire" sans "critiquer".

 

                      Est-ce une bonne résolution que je prends en ce dimanche soir ? Je le voudrais bien mais...."quelque diable aussi me poussant" parfois, hop ! la critique part trop vite !

 

                      C'est vraiment instructif de relire ses articles avec un peu de recul....

 

                     

Voir les commentaires

Tout ce que je voudrais dire....

par Geneviève Cotty

publié dans billet d'humeur...

                    Oui, mais voilà....

 

                    Je viens de lire sur le net que les américains "s'amusaient" de cette nouvelle exception française, en se posant des questions sur l'accompagnatrice de notre nouveau président...Situation un peu compliquée il est vrai...Nous-mêmes ne sommes pas très informés je crois et pourtant nous devrions être les premiers à l'être...Le rôle de la "première dame de France"  est tenu par une personne qui ne nous a pas été présentée officiellement...Mariée deux fois déjà (est-elle divorcée de son 2ème époux dont elle porte toujours le nom ?), mère de trois enfants, grands adolescents déjà, et journaliste à PARIS MATCH...Elle et notre président vivent en couple...tout simplement, comme tant d'autres à notre époque...

 

                      Les américains ont la réputation d'être assez pudibonds (voire même puritains)...ce qui ne les empêche pas de fermer les yeux sur les "fredaines" de leurs compatriotes mariés, que ceux-ci soient inconnus ou au contraire...hyper-connus ! C'est ainsi et ce qui me gêne c'est cette impression "d'amuser la galerie" avec nos exceptions. Pour moi, je pense ce que je veux de la vie privée de nos gouvernants, mais j'aimerais bien que notre pays soit respecté et que nos représentants soient respectables. Il me semble que tous, nous devons quelque chose à notre pays, qu'on soit "puissant ou misérable". Question de moralité...Il y a eu des précédents bien sûr, mais est-ce une raison ?

 

                       "L'exception française"...un peu péjoratif comme expression non ? Pourquoi suis-je aussi "chatouilleuse" lorsqu'il s'agit de mon pays ? Je n'aime pas qu'on se moque de lui et donc...de nous ! A une époque, nous avons eu une certaine grandeur, reconnue et appréciée. Nous étions fiers de la France alors....Que s'est-il passé ?

 

                       

 

                       

 

                       

 

                    

 

                   

Voir les commentaires

Beaucoup de mal à suivre....

par Geneviève Cotty

publié dans humeur et réflexions

                    Et pourtant....

 

                    Il me semblait que j'avais évolué, que je "suivais le mouvement", et même, pourquoi pas, que j'étais "une mamie dans le vent" !... Oui mais quel vent ! Certainement celui qui entraîne tout sur son passage, celui qui décoiffe...La tempête en un mot...J'avoue qu'il m'est difficile de suivre depuis un bon moment déjà...Il y a bientôt 8 ans, je me "mettais à l'ordinateur" après avoir fait l'acquisition d'un appareil moderne...Mais je m'aperçois qu'il a été vite dépassé par des infiniment plus petits mais infiniment plus efficaces...Je me suis propulsée sur Internet, avec quelques petites difficultés sans doute, mais j'y suis arrivée...Ce matin, une de mes petites filles que j'avais au téléphone, m'a demandé si j'avais vu la photo qu'elle venait de mettre sur Facebook, la représentant avec l' adorable petite chienne qu'elle venait d'acquérir...Comme je répondais par la négative en lui expliquant que Facebook et moi n'étions pas  très liés, elle m'a demandé de m'installer devant mon ordinateur et elle m'a expliqué l'art et la manière de me tenir au courant...."Moi j'veux bien, mais j'peux point"...A force de persuasion de sa part et de clics ici et là (cette fois de ma part), j'ai pu admirer la photo...Pur hasard .... Décidément, je perds le fil avec tous ces réseaux sociaux comme on les appelle ! Je ne suis pas de cette époque, je suis bien obligée de l'admettre.

 

                      Et s'il n'y avait que pour ça ! mais dans la vie courante, c'est un peu la même chose...Je suis "choquée" très souvent, alors que je voudrais bien être une femme moderne, qui accepte tout ! Rien à faire...Il me revient à l'esprit des préceptes qu'on m'avait appris jadis et qui semblent tellement "rococos" que je m'imagine être née au temps des dinosaures ! Je n'aimais pas beaucoup l'histoire de France quand j'étais jeune (j'ai changé !), mais je me souviens que les rois étaient mariés, avaient des enfants ce qui ne les empêchaient pas d'avoir des favorites...et même des enfants avec celles-ci ! Même chose pour tous les Présidents de notre République...Ils "exhibaient" la Première dame de France, l'officielle, ce qui ne les empêchaient pas, discrètement, d'aller voir ailleurs ! Et maintenant ??? Toujours "mieux", toujours "plus fort" ! Sans aucun complexe....

 

                       Et bien moi, je le confirme, "Je ne peux plus suivre"...Tout a été trop vite...Je ne suis pas une rapide, il me faut du temps pour assimiler...Alors si ce qu'on appelle progrès voulait bien se servir de la pédale de frein, juste pour ralentir, ça me rendrait peut-être service ! A moi et à beaucoup d'autres ! Les mentalités ont changé, la jeunesse a changé....seuls "les vieux" se souviennent de tout ce qui n'existait pas, dont les ordinateurs, la télévision, etc...et dans un autre ordre d'idées la vie sans contraintes, sans respect des uns envers les autres....

 

                        "Beaucoup de mal à suivre" ? Oui, mais encore capable de faire des efforts pour rester de ce temps...

Voir les commentaires

C'était jadis....

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                    Ascension...

 

                    Ce jour-là, si c'était un jour de congé pour les enfants puisque Jeudi, en principe les travailleurs n'avaient pas congé eux ! "C'était selon"...Selon quoi ? Les corporations ? Il me semble que dans le bâtiment, tout au moins depuis la guerre, le pont de l'Ascension existait...Mais partout ailleurs, ce n'était pas une obligation...

 

                    Mais moi, je veux parler surtout d'un souvenir personnel ! Le 15 juin 1933, le jour de l'Ascension, j'ai fait ma communion solennelle ! Ah, je m'en souviens "comme si c'était hier" ! Toute la famille était réunie dans notre pavillon de banlieue à JUVISY, d'autant plus que ce jour avait lieu aussi le baptême de mon petit cousin, filleul de ma mère...Que de monde, les deux fêtes ayant lieu chez nous ! Et moi, j'étais si fière...je n'avais pas encore 11 ans et j'étais la "reine de la fête"...J'avais préparé sérieusement ce grand jour si important...Nous étions beaucoup de communiants et de communiantes dans cette vieille église St Nicolas, démolie depuis et reconstruite....Des pieds à la tête, j'étais dans la mousseline ! c'est qu'à cette époque il n'y avait pas encore les aubes obligatoires pour tout le monde (ce qui est une très bonne chose); plus il y avait de mousseline et de dentelle...plus vous étiez belle...enfin, c'est ce qu'on croyait...De ce côté, tout s'est simplifié, heureusement ! Mais nous pouvions être admirées...C'est ainsi que le lendemain de ma communion, mon frère a reçu d'un camarade de son collège, un petit mot passé sous la table, sur lequel il était écrit :"tu diras à ta soeur que si elle veut un gentil mari (!), elle pense à moi"...Il m'avait trouvée très mignonne...mais le surveillant a intercepté le papier et mon frère s'est retrouvé avec...une heure de colle ! Il était furieux et bien entendu j'en ai supporté les conséquences ! Alors que je n'y étais pour rien...

 

                      Cette journée, je l'ai gardée dans un coin de mon esprit..Oncle, tantes, cousin, cousines, grands-parents...tout le monde était là. Certains qui n'avaient pas congé, avaient "demandé un jour" à leur patron.

1933...2012... Il me semble que ça fait déjà quelques années ! Mais ce fut une belle journée et un souvenir heureux....

 

                      

 

                     

Voir les commentaires

Il y a des jours comme ça...

par Geneviève Cotty

publié dans le temps présent

                    A moi de travailler...

 

                               IMG_0005.jpg

                      Après nous avoir expliqué qu'elle était bavarde, Magitte n'a, semble-t-il, rien à dire aujourd'hui...Moi qui me reposais si bien, je vais donc lui rendre service...Mais je l'avoue tout bas, j'en suis très content...C'est ce qu'on appelle une "passation de pouvoir". C'est d'actualité...J'ai entendu à la télévision qu'il y avait à PARIS, à l'Elysée, une passation de pouvoirs...

 

                       Il paraît que la France change de Président de la République...J'ai jeté un oeil sur la télévision et j'ai pu remarquer qu'il y avait bien du monde sous la pluie...Pauvres gens, ils sont mouillés...Ce n'est sûrement pas le plus important de l'histoire, mais ce n'est pas drôle ! J'ai vu de jolies voitures et un homme qui, en toute spontanéité..(mais si...) faisait des petits signes avec sa main pour dire bonjour à ceux qui le regardaient passer...Cela fait partie paraît-il du protocole. Le nouveau Président se promène dans les rues pour se faire connaître...avant d'emménager dans sa nouvelle maison. Pendant ce temps, l'ancien Président quitte les lieux, après remise des clés....

 

                        Moi, je vous explique ça très simplement car j'ai vu mes maîtres déménager jadis...Quel travail ! Et après, il faut qu'on s'habitue et ça, ce n'est pas le plus facile...Surtout pour les présidents qui ont en plus bien du travail...Il ne s'agit pas de remettre au lendemain ce qu'on doit faire le jour même...Et ce n'est pas tout...Il faut se mettre d'accord avec les autres pays...Et surtout, il faut que tout le monde soit content en France...

 

                         Je comprends Magitte qui avait du mal à se mettre à l'ouvrage aujourd'hui...ce n'est pas un jour ordinaire et il arrive qu'on n'ait rien à dire quand il y aurait trop à dire !

 

                          Moi Squirou, j'ai fait ce que j'ai pu...je ne suis qu'un chien et de toute ma vie, je n'avais connu qu'un seul Président....

 

                         

       

Voir les commentaires

Bavarde j'étais...bavarde je suis...bavarde je resterai...

par Geneviève Cotty

publié dans humour et temps présent

                    1110 !.....

 

                    Pourquoi douter ? C'est écrit par OB...sur la colonne de gauche de la page "Administration - Éditer un article..." C'est le nombre d'articles que j'ai publiés sur ce blog depuis courant mai 2008 ! Fallait-il que j'aie des choses à dire et surtout à écrire ! Impensable ! Et je suis bien obligée d'admettre que je suis bavarde...

 

                    Ah, si mon mari était encore là ! Lui qui disait à ma mère "Je me demande pourquoi vous ne lui avez pas mis dans les bras ce que vous lui avez mis en trop dans la langue"...C'est vrai que je n'ai pas beaucoup de force dans les bras....Le pauvre, il n'était pas bavard comme la plupart des bretons et je crois bien que je le lassais un peu...Il avait un petit geste pour tourner la molette de son appareil auditif parfois...Ne cherchons pas à approfondir, mais je crois bien qu'il "se débranchait" ! Un petit repos s'il vous plaît ....Et deux fois dans ma vie, je me suis réveillée sans voix le matin. Mon pauvre mari disait d'un air triste "ça ne lui dure que deux jours"...Regrets...

 

                     Bavarde, je l'ai toujours été ce qui explique qu'à l'école je n'ai jamais pu faire collection de bons points ou d'images...ceux-ci ne faisaient que des "aller et retour". Mais qu'on ne s'y trompe pas, j'aime aussi le silence de temps en temps et le calme ! Et je ne parle pas toute seule...manquerait plus que ça...Et puis, être bavarde, est-ce un défaut ? Tant qu'on ne médit pas des autres...Non, moi, j'ai toujours quelque chose à raconter...Comment pensez-vous que je trouverais le moyen d'écrire sur ce blog s'il en était autrement ? Mais j'essaie de ne pas parler "pour ne rien dire"...Je pense, je réfléchis...Je pense ce que je dis si je ne dis pas toujours ce que je pense ! Lorsque j'étais jeune, ça m'arrivait de "parler trop vite"...J'ai appris à mes dépens que ce n'était pas quelque chose à faire et, en vieillissant, la sagesse vient...sagesse ou le refus de discussions ? On apprend à "s'écraser" (ce n'est pas une expression très jolie, mais elle explique bien ce qu'elle veut dire !)

 

                     Un jour arrivera où je me tairai, contrainte et forcée ! Mais en attendant, puisque bavarde j'étais, bavarde je suis...bavarde je resterai !

Après ce 1111ème article, je vous dis à demain !

 


Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog